Bienvenue sur : www.maraispoitevininfo.com 

Accueil Sommaire

Environnement

Un territoire d'exception à découvrir et à préserver.

Pays vert et chemin d'eau, le Marais Poitevin est riche en découvertes. Il se dévoile à celui qui sait le pénétrer avec douceur, passion et respect...

Grace à mon site internet, un outils de communication respectueux de l'environnement, je vous invite à découvrir ce vaste territoire aux paysages divers et enchanteurs. Que l'on soit d'ici ou d'ailleurs, la magie opère. Je souhaite vous faire entrer dans l'intimité du Marais Poitevin, deuxième zone humide de France, remarquable et particulièrement fragile, que l'homme a de longue date cherché à domestiquer.

Alors que les préoccupations environnementales tiennent le devant de la scène, il m' appartient plus que jamais de faire connaître cet espace singulier et divers, détenteur d'une exceptionnelle richesse biologique et écologique.  Plus largement, la valorisation et la sauvegarde de notre environnement est pour moi un travail de chaque instants.

    Militant écologiste, j'ai créé ce site internet, pour dire la vérité sur le Marais Poitevin.

Histoire, biodiversité et environnement, patrimoine, culture, tourisme et découverte... Bienvenue sur mon site internet.

Site internet en construction

Présentation Environnement

Accueil
La biodiversité
Espèces invasives

 

 

                      Le Marais Poitevin, un espace menacé !

 

 

L'accélération des transformations visant à la maîtrise de l'hydraulique et l'intensification agricole dont le XXe siècle finissant s'est tout particulièrement fait l'auteur n'ont pas manqué de susciter des inquiétudes et des réactions. Il est vrai que certaine décisions avaient de quoi interroger, telle celle qui engagea, à la fin des années 1970, le remembrement de l'Île Charrouin, en plein lit de la Sèvre Niortaise, dans la période même où l'on faisait du Marais Poitevin un parc naturel régional. Un compromis aboutit à ce que l'île, totalement inondable et connue des naturalistes pour sa richesse faunistique, fut à moitié drainée et mise en culture, tandis que l'autre moitié était mise en "réserve". C'est ainsi qu'à l'époque on tentait de faire la part du feu. Bien des secteurs connurent des modifications tout aussi drastiques, aboutissant à l'élargissement considérable de parcellaire après qu' eurent été bouchés les fossés et arrachés les arbres. Aujourd'hui encore, la question de la conciliation des intérêts agricoles avec la protection de l'eau et de l'environnement continue de suscité d'âpres débats.

Des mesures administratives de protection des biotopes ont été prises : site classé de la Venise Verte, réserves naturel, acquisitions foncières, site Natura 2000. Mais l'échec du parc naturel régional du Marais Poitevin créé en 1979 et sanctionné en 1991 pour n'avoir pas rempli sa mission de promotion d'un développement économique respectueux de l'environnement pèse toujours sur le territoire du Marais Poitevin et obère l'avenir.

Le Marais Poitevin apparaît comme un espace à la fois singulier et divers, dont l'histoire et l'organisation sont toute entières placées sous le signe du rapport qu'entretiennent les hommes avec l'eau, cet élément si précieux, à la fois aimé et redouté, maîtrisé ou subi.

Passant par une artificialisation accrue, la recherche d'une maîtrise des débordements, mis au service d'un projet de dessèchement général. Or, le regard porté aujourd'hui sur les espaces humides conduit à prendre en compte leurs fonctions fondamentales dans le cycle de l'eau et leur rôle dans la conservation de la diversité biologique. La redéfinition des objectifs à atteindre, si difficile soit-elle, paraît inévitable, de même que le fait qu'elle concerne la société toute entière.

L'eau aux origines de la vie, l'une et l'autre cycliques et si fragiles. La difficulté de faire cohabiter des usages qui tous s'appuient sur l'utilisation des ressources naturelles n'est elle pas le fil rouge d'une histoire scandée par des phases brutales de forte transformation suivies par d'autres, où de nouveaux équilibres devaient être construits.   

Le dernier tiers du XXe siècle relève manifestement d'une de ces phases de bouleversements rapides et massifs. La site reste à inventer... Saura-t-on redéfinir pour le Marais Poitevin un projet capable de répondre au mieux aux nouveaux enjeux du moment ? La question est en tout cas éminemment actuelle, tant la nécessité et l'urgence de ménager les ressources naturelles plutôt que de les consommer aveuglément infiltrent de plus en plus le débat public.

Principales causes de rupture des équilibres naturels dans le Marais Poitevin :

L'impacte de l'homme, peu important au regard des profonds bouleversements géologiques qui ont conduit à la formation du Marais Poitevin, avait jusqu'alors peu modifié les principaux équilibres naturels :

Les pollutions :

  • Les engrais, parfois utilisés en excès, sont lessivés par les eaux de ruissellement, et provoquent au  niveau des fossés une prolifération végétale (lentilles et algues filamenteuses) qui stoppe la pénétration de la lumière et conduit à une asphyxie du milieu.

  • Les herbicides, employés sans précaution, détruisent le phytoplancton et les végétaux qui constituent le maillon initial des chaines alimentaires.

  • Les insecticides peuvent également avoir un impact direct sur l'environnement en provoquant la mort du zooplancton et des animaux supérieurs (insectes, poissons...), néanmoins, leur action est souvent plus pernicieuse. En effet, ils se concentrent dans la graisses de réserve, au niveau du foie et des gonades, amenant la stérilité ou la mort des prédateurs situés au bout de la chaîne alimentaire.     

  • Les influents domestiques et industriels occasionnent ne pollution organique voisine de celle des engrais, et une pollution chimique comparable à celle des insecticides et des herbicides. 

Les modifications physiques du milieu :

  • Les remembrements, en détruisant une grande partie du couvert arbustif, et de nombreux petits fossés, ont causé la disparition de zones vitales pour le maintien des populations animales.

  • La mise e culture de certaines zones basses telles que le communal de Voullé la Taillé, servant traditionnellement d'exécutoire lors des crues d'hiver et de printemps, a supprimé une aire biologique importante pour le nourrissage, le repos et la reproduction de nombreux oiseaux, ainsi que de vastes frayères auparavant très productives.

  • L'abaissement du plan d'eau a provoqué l'assèchement de petits fossés avec les mêmes conséquences désastreuses.

 

  • Les prélèvements fait par l'homme :

La chasse et la pêche autrefois sans effet marquant sur des populations animales abondantes, ils contribuent aujourd'hui à l'appauvrissement, voire à la disparition de certaines espèces comme l'anguille, les grenouilles...

Dominique THOMAS


Réserve de substitution destinée à l'irrigation agricole

L'agriculture des banquiers

L'agriculture d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec ces pratiques de polyculture - élevage qui ont perduré jusque dans le milieu du XXe siècle. La modernisation a profondément bouleversé les usages, en privilégiant les grandes cultures. L'introduction du maïs, notamment, et surtout sa culture à grande échelle s'appuyant sur l'irrigation ont créé des désordres hydrologiques d'où sont née de vives tensions. Car il est avéré au cour des années 1990 que le volume considérable des prélèvements des irrigants. Les irrigants, sont de loin, les principaux consommateurs de la ressource en eaux l'été, qui à pour effet : l'abaissement du niveau des nappes, le tarissement des sources et des puits et, par suite, la mise à sec de portion entières de rivières. Malgré les dispositions légales, les années de discussion et les tentatives de négociation, la recherche d'un compromis préservant les intérêts économiques et les équilibres naturels est un impératif qu'il est bien difficile de faire aboutir. Les dépassements réguliers des normes de qualité des eaux en matière de nitrates et de pesticides sont une autre préoccupation, face à laquelle des actions de reconquête sont engagées par les pouvoirs publics.

Dominique THOMAS

 

  

 

Accueil ] La biodiversité ] Espèces invasives ]

Envoyez un courrier électronique à contact@maraispoitevininfo.com pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2012 Dominique THOMAS
Dernière modification : 04 septembre 2015